Sylvie Germain. À la table des hommes

Extrait

[Les hommes] érigent des splendeurs, puis les saccagent, ils donnent la vie, en prennent un soin extrême, soudain la foulent aux pieds, retranchent des populations en masse, ils luttent pour la liberté, mais sitôt conquise, ils la renient, s’aliènent à de nouveaux tyrans, ils dévastent la Terre avec une inconscience euphorique et, s’y sentant finalement à l’étroit, ils rêvent d’étendre leur empire dans l’espace cosmique où ils ne manqueront pas de répandre leur pollution, leur violence, leurs méfaits.

Violette Leduc. Ravages

Extrait

J’attendais, j’espérais. J’espérais si fort que c’était comme si tu m’avais aimée. Sinon comment l’aurais-je supporté? Il n’y a que les fous qui se contentent d’attendre.

Maya Angelou. Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage

Extrait

A Stamps, la ségrégation était si totale que la plupart des enfants noirs ne savaient pas, en vérité, à quoi ressemblaient exactement les Blancs. Excepté qu’ils étaient différents, et qu’il fallait avoir peur d’eux, et cette peur traduisait aussi l’hostilité des faibles contre les puissants, des pauvres contre les riches, des travailleurs contre les patrons et des mal habillés contre les bien vêtus.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer