Composition de la femme


Ma langue de pierre
Et ses cris fossilisés

Mes yeux qui mènent
À mon âme l’effroi
Tout autant que la beauté

Sur mon ventre
Le lien
Vers la toute première
Ainsi que vers la mort
Qui d’abord se fait vie

Entre mes jambes
Le seul lieu au monde
Qui m’appartienne

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer