Mercredi 31 juillet 2019 14h16

Mon chat, peu féru d’abstraction, dont il soutient que cela n’a de sens que pour les insensés et qu’en plus, c’est moche – propos qui me sont directement adressés –, a fait appel à un ami haut-placé, Hélios le bien-nommé, afin que celui-ci transforme ma croûte en un tableau figuratif devant lequel on puisse s’assoupir sans craindre les cauchemars. Que mon chat lui ait servi de modèle n’est en rien fortuit. L’œuvre dit-il souvent, c’est d’abord le sujet. (Chers peintres, n’avalaient pas vos pinceaux, les chats ont une autre idée de la vie que nous)

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer