Si d’hiver

©Émilie Charmy
Aux aubes qui étreignent
l’amour dans son linceul
sans pâlir devant lui

si d’été si d’hiver

aux aubes toujours venant
bien qu’on nie leur venue
en vénérant la nuit
la mémoire de la nuit
le noir de la nuit
où l’amour s’est perdu

aux aubes toujours belles
quand rien ne peut plus l’être

si d’été si d’hiver

aux aubes nous menant
plus loin dans les journées
toujours nous rabattant
vers les heures du chagrin


Émilie Charmy, "Sans titre", 1940, huile sur carton. ©Estate Émilie Charmy. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :