Déambulation dans la capitale du poème

©Birgit Jürgenssen
soudain tu étouffes
tu te lèves ouvrir la fenêtre
toutes ces vies circulantes
il te faut les entendre
aussi que le chant des oiseaux
tapissent les murs unis
de ta chambre d’écriture

tu t’assois
tu écris
dans cet amour-là
le cœur n’est pas le centre
le centre c’est le ventre

tu écris
elle marche dans la ville
se dirige vers
la tourne du poème

tu écris
le centre c’est le ventre
s’affame et se nourrit
s’affame de nouveau
et encore
et encore

le cœur 
un peu rébarbatif
sauf quand il s’affole 
alors là oui
c’est la place de l’Étoile

tu écris
je me rends
en vers et contre tous
à la tourne du poème
le lieu du rendez-vous


Birgit Jürgenssen, "Ohne Titel" (Naturgeschichte), 1975, rayogramme. © Estate Birgit Jürgenssen, Vienne.

3 commentaires sur “Déambulation dans la capitale du poème

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :