Une vie de fins

©Sirje Runge
tu pars
je le sens
ce qu’il y a de toi en moi
s’agite
s’impatiente
tu pars comme ça
sans mots
quels mots dire ?
la patience n’est pas faite pour durer
elle aime mourir vite
elle aime courir vers
ce n’est pas une marcheuse

tu pars
je le sens 
ma main tremble
à l’idée que demain
je ne pourrai plus

je le sais pourtant
il n’y a de bel asile
que dans la mémoire 
et la mémoire à quoi ça ressemble ?
disons une cité bombardée
dans laquelle on poursuit 
machinalement notre marche

on y marche oui
mais si lentement
si lentement
qu’il est évident 
qu’on n’a pas survécu 

je le sais pourtant
il n’est pas de mort que de mourir



©Sirje Runge, "Light I", 1979, huile sur toile. ©Art Museum of Estonia et Sirje Runge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :