Oui, Duras.

ce mot-trou
mangeur de paroles
il attire tous les autres mots
dans son gouffre
les bien dits
les mal dits 
les retenus
oui les retenus
ce mot-trou
dans lequel ne trébuche pas
celle-là pourtant pressée 
pressée à juste titre
d’arriver
au tout début
pas de mot pour le dire
ce début 
flamboyant premier jour
travesti en dernier
par les fomenteurs
de victoires défectueuses
ce mot-trou
fournissant la matière 
de ton écriture irraisonnable
et de ces livres souterrains
que tu lis comme ça penchée
au-dessus du gouffre
jugé par tous dangereux
et c’est tout le contraire

la chute c’était avant lui
sur le plat
sans mouvements
pour la parer

tes jambes et tes bras savais-tu qu’ils pouvaient faire ça pour toi ?
non tu ne le savais pas

tous ces mots comme mouches
qui bloquaient ta vision
qui te piquaient le corps jusqu’à l’insensibilité

3 commentaires sur “Oui, Duras.

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :