En écriture

J'y suis entrée seule
Quand le jour se levait
Premier jour de l'hiver
Accolé au cadavre
Du dernier jour d'automne
Qui avaient ses endeuillés

J'y suis entrée debout
En marchant crânement
Bien que morte de peur
Devant moi terre et ciel
Dans un corps concentrés
Sur lequel se trouvaient
Perles céruléennes
Qui firent ma Richesse
Nuages que je caressais
Non seulement du regard
Mais aussi de la paume
Jardin où je semais l'ortie
Pour que le papillon fleurisse

J'y suis entrée mélancolique
Solitaire par naissance
Tombée du firmament
Comme tombe la poussière
D'étoiles innommées
Comme cela est juste
Me disais-je alors
D'être ainsi oubliée
Comme c'est naturel
Qu'aucun son usiné
Ne puisse m'appeler

J'y suis entrée indélicate
Tel l'animal sauvage
Dans un champ cultivé
Sans vouloir faire mal
Sans intention de nuire
Bien sûr que j'ai nui
Bien sûr que j'ai fait mal

J'y suis entrée jeune
Mais il faut être vieux
Pour que ce temps chagrine
Et si je l'ai été
Je ne m'en souviens pas

J'y suis entrée nue
Ignorant que je l'étais
J'y demeure ainsi
À présent que je sais

18 commentaires sur “En écriture

Ajouter un commentaire

      1. C’est une question que tout écrivain se pose, je crois. Que dire et pourquoi le dire ? Bien sûr, je refuse les compromissions, mais alors je dois accepter les conséquences. Aussi le temps passé en écriture a-t-il vraiment un sens, si ce n’est pour ne pas être lue ?
        Mais je m’égare !
        Vous avez raison, la littérature ne doit pas s’embarrasser de certaines considérations. Cependant, je ne suis pas prête à tout.
        Merci pour cet échange qui me fait réfléchir.
        Je vous envoie toute mon amitié.

        Gabrielle

        Aimé par 1 personne

  1. J’aime la puissance qui se dégage de ce texte.
    Une quête au fil des saisons semée de doux et difficiles souvenirs.
    Une vie assumée sans errance ou d’âme en peine.
    J’aime beaucoup, en autres, les mots de cette finale.
     » J’y suis entrée nue, Ignorant que je l’étais. J’y demeure ainsi, À présent que je sais. »

    Mes amitiés
    Manouchka

    Aimé par 2 personnes

      1. Et parfois même les encres se confondent au gré de formules, d’élection de mots … pour que les maux ne soient pas livrés à les mêmes mais transcendés toujours dans le partage et l’amour d’écrire
        Je envoie également la mienne , en peau de sourires
        Delphine

        Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Clarke,
      Je ne vois votre message que maintenant, je me suis un peu déconnectée de WP ces derniers jours. Je vois que vous vous êtes attardée à feuilleter certains de mes textes et je vous en remercie. Si « En écriture » vous a plu, c’est certainement que vous même êtes « entrée » en écriture et, si c’est le cas, c’est une très belle chose.
      Prenez bien soin de vous .

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Gabrielle,
        C’est un plaisir de vous lire. Ici, c’est tout nouveau pour moi. J’ai souhaité poser certains de mes écrits, je ne savais pas qu’il existait une communauté, je ne savais pas comment WordPress fonctionnait. J’écris depuis petite, je n’ai que 26 ans mais je sais que l’écriture sera toujours en moi jusqu’à la fin de mes jours. Mes écrits sont toujours restés secret jusqu’à ce que j’atterrisse ici. Par crainte que mes textes ne soient pas appréciés et par pudeur je n’osais pas montrer ma passion, d’ailleurs est-ce réellement une passion ? Je pense que c’est bien plus que ça. Ne pas écrire, pour moi est comme d’être dans un état second. Ecrire, me ramène à être la personne que je suis vraiment. Lorsque j’écris, je respire, quand je pose mes mots sur une feuille blanche, je suis vivante. Et, pendant longtemps, j’ai essayé de changer ça car je ne supportais pas dévoiler ma sensibilité, pour quelles raisons, je l’ignore encore. Mais à présent, je vois que beaucoup d’autres personnes me comprennent, rien que par exemple lorsqu’ils viennent me lire et ajoutent un commentaire en me parlant plus en profondeur de mon texte. Et grâce à cela, je me sens enfin totalement moi-même entourée de loin par des personnes comme vous Gabrielle. De vous lire, de voir que l’on peut ressentir les mots, voir au delà des mots, c’est pour moi un véritable bonheur et cela est très important également pour mon évolution personnelle. C’est pourquoi je vous remercie d’écrire et de ressentir. Prenez également soin de vous.

        Aimé par 1 personne

      2. Chère Clarke,
        Vous avez raison de vous poser cette question : Ecrire, est-ce réellement une passion ? Et vous y répondez très justement. C’est autre chose, en effet, Et ce que vous dites : Quand je pose mes mots sur une feuille blanche, je suis vivante, est si vrai. L’écriture n’est pas quelque chose que l’on choisit de faire, c’est une chose qui participe à notre respiration, dont on se sait investi sans savoir pourquoi, ni le but de cela. Vous ne devez pas craindre de dévoiler votre sensibilité, car c’est elle qui fait de vous une poétesse. Qui vous permet de saisir ce qui ne se voit pas directement. Votre poésie est universelle, votre plume assurée. et vous parvenez à la rendre ainsi parce que vous écoutant, vous écoutez l’autre, ce qu’il ne dit pas, ce qu’il cache et même ce qu’il ignore. Je suis pour ma part, heureuse de vous avoir découverte, car vous me donnez à lire et à réfléchir.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :