La route rouge


Une ligne qui séparerait
Justement le ciel de la terre
À grande distance de moi
Pour que là où je me trouve
Les deux se mélangent
Ainsi je volerais ou nagerais
Et oublierais la marche
Oh oui c’est une obsession
De ne plus fouler le sol
De ne plus avoir pied
La marche est harassante
Et dangereuse
En tout cas celle-ci
Au long de laquelle
Serpentent en brume
Les haleines froides
De créatures effarouchées

9 commentaires sur “La route rouge

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :