Les lèvres tombales

Va 
Prépare le voyage
Va sans bouger
Va l’attendre

Sur le quai
Où gicle l’eau salée
Ou l’acier
Vois
Elle s’avance vers toi
Les yeux cloués au sol
Cette sœur d’âme
Elle titube
Elle danse
Rit de la bousculade
Oh Dieu
Qu'elle s’aime ainsi
Seule
Et te sachant là
Pour elle
Pour elle seule
Toi
Toi seule
Publicités

5 commentaires sur “Les lèvres tombales

Ajouter un commentaire

    1. Cette injonction « Va » est à mon sens un poème en soi-même, tant cela transporte de possibilités. La preuve en est votre propre poème « Scinder la part de l’ange ». Un très beau texte. Des phrases d’une grande poésie : « Et ma fuite impardonnable dans l’air pur ». Je ne cite que celle-ci, mais les images de votre poème qui secoue l’esprit, ou le transporte, sont nombreuses.
      Très belle journée à vous
      Gabrielle

      Aimé par 1 personne

  1. Une rencontre est toujours le plus riche des voyages. « Va l’attendre »: deux possibilités qui traduisent bien la complexité de la rencontre à deux. Bravo, beau texte.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :