Bello ac pace

Mon amour est une guerre 
Envers à peu près tout
Envers moi-même 
Des semblables parfois
Et toi probablement
Envers mes brutales presciences
Qui éventent les pièces chaudes
Avec un drap de deuil
Envers la raison 
Et sa manie du nivellement
Une guerre 
Qui ne nous tuera pas
Mais nous verra mourir
Quand seront épuisés
Les battements et les souffles
Réservés pour plus tard
À notre commencement
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s